Info GDSA-29 − 2 −2018

Info 2 de juin 2018

Télécharger l'Info GDSA-29 -2 de juin 2018

Télécharger l’Info GDSA-29 -2 de juin 2018

L’actualité médiatique récente nous montre une fois de plus que l’apiculture n’est pas une activité très sereine.

1) Votre conseil d’administration

Bureau :
Président : André LOZAC’H − Vice-président : Yves LAYEC
Secrétaire : Frank SINGHOFF − Secrétaire-Adjointe : Geneviève ARZUL
Trésorier : Bruno PAUGAM − Trésorier-adjoint : Gilbert PIEDNOIR
Membres :
Thomas BLANDIN, Sébastien CARRÉ, Gwendal DANSE, Émile HASCOËT, Deneza MAGUER, Michel RÉSIBOIS
Membres de droit :
le vétérinaire-conseil Anne-Flore MOUGENOT, Agnès MÉNAGE (à partir de juillet2018) et un représentant de la DDPP.
Invités (avec voix consultative uniquement) : Joël BLAIZE, Gérard BRENAUT, Hervé PÉRON

2) Stages au rucher école du Nivot – Journée récolte de miel 2018

3) Université d’automne

4) Non, le varroa n’est pas mort, il tue encore…

Nos abeilles souffrent : changement climatique, traitement sur les cultures, frelons asiatiques… et depuis près de 30 ans, en Finistère, un ennemi familier, mais impitoyable : Varroa destructor.

5) Médicaments vétérinaires en apiculture et Autorisation de mise sur le marché (AMM)

En France, seuls les médicaments contre la varoose sont autorisés en apiculture. Douze médicaments sont commercialisés actuellement… Ils ont obtenu une AMM (Autorisation de mise sur le marché).

6) Dépistage du varroa

A1vez-vous évalué le taux d’infestation du varroa dans vos ruches ? C’est facile à faire à tout moment de l’année…

7) Programme sanitaire d’élevage (PSE) et commande d’anti-varroas

Dans le cadres de la réglementation sur la pharmacie vétérinaire, les médicaments vétérinaires ne peuvent être distribués que par :
→ un pharmacien,
→ le vétérinaire pour ses patients,
→ un groupement ayant eu un agrément pharmacie vétérinaire. À cet agrément est associé un « Programme sanitaire d’élevage » (PSE) sous la respnsabilité d’un vétérinaire conseil.

8) Les médicaments anti-varroas proposés en 2018

Nous proposons cette année d’utiliser l’Apitraz® comme médicament vétérinaire anti-varroa. Les tests effectués en 2017 montrent qu’il a été efficace.Considéré comme traitement chimique. Le choix de cette molécule active à base d’amitraze a été fait en section apicole du GDS Bretagne dans le but d’harmoniser la proposition des quatre départements bretons à leurs adhérents.

9) Tarifs – Modalité de la commande anti-varroa 2018

Le Conseil Départemental du Finstère, conformément à la loi NOTRe, ne peut plus aider les apiculteurs pour la lutte contre le varroa… C’est donc une subvention de 16000 € que nous ne recevrons plus.
Le prix de l’étui de 10 lanières d’Apitraz®  (pour 5 ruches) est fixé à 21,60 €.

10) Un mot du vétérinaire-conseil

Plusieurs solutions de traitements en 2018 :
Apitraz®, Apilife-Var®, Varromed®, Apibioxal… ces trois derniers médicaments devant être utilisés en association.

11) Tests d’efficacité du produit après le traitement

L’utilisation d’un lange graissé pour vérifier le taux de présence de varroas dans la ruche…
Autre méthode plus perturbatrice…

12) Tests d’efficacité – Comptage après le traitement

Les volontaires pour tester l’efficacité des médicaments.

13) Pièges à frelons

Le GDSA-29 propose une commande groupée de modules d’accès sélectifs «Jabeprode» au prix de 9,60 € le piège (2 modules d’accès sélectifs). Le montage étant à faire par vos soins.

14) Prêt de matériel

Le GDSA-29 met à votre disposition 2 chaudières à cire (une dans le Sud-Finistère, l’autre dans le Nord-Finistère). De même un gaufrier manuel avec son réchauffeur de cire est aussi à votre disposition.

15) Aethina tumida

Aethina Tumida (le petit coléoptères des ruches) découvert en 2014 en Calabre (sud de l’Italie) est toujours présent dans cette région… L’introduction du coléoptère peut se faire par des achats d’abeilles en Italie et ainsi amorcer une infestation en France…

16) OMAA

L’Observatoire des Mortalités et affaiblissement des abeilles (OMAA) est opérationnel et vous permet de déclarer :

→ Vos suspicions de maladies classées en “Danger sanitaire de 1ère catégorie” à déclaraton obligatoire, telle la loque américaine,
→ Des mortalités massives,
→ Des dépopulations,
→ Des affaiblissements de colonies.

 

WordPress theme: Kippis Child 0.1.0