Info GDSA-29 -1 – 2021

Info 1 de février 2021

Accéder directement à …

1. Assemblée Générale − 2. Adhésion 2021 − 3. Les stages 2021 − 4. Vente de matériels liés au sanitaire apicole

5. Au rucher − 6. Traitement antivarroa − 7. Section apicole de GDS Bretagne − 8. Prêt de matériel

9. Aethina tumida − 10. OMAA − 11. Apiculteur et réglementation commerciale et fiscale − 12. Concours photos

 

Invitation et programme de l’AG du 6 mars 2021

Bon de commande Cire et matériel -AG 2021

1 ASSEMBLEE GENERALE 2021 : LE 6 MARS

L’Assemblée Générale 2021 du GDSA-29 aura lieu le samedi 6 mars 2021, à partir de 9 heures, en visioconférence. Vous recevrez un lien par mail quelques jours avant. En activant ce lien vous pourrez rejoindre l’assemblée générale, visualiser les présentations des différents intervenants, y participer en posant directement vos questions ou en écrivant sur le « tchat ». Nous vous transmettrons également un lien pour voter les différents rapports, ainsi que pour le renouvellement des membres, lors de la pause vers 10h30.

Nous sommes bien conscients du désagrément que peut provoquer le principe d’une réunion en visioconférence mais l’actualité sanitaire due au coronavirus nous contraint à cette solution.

Vous trouverez dans votre courrier une invitation avec le programme de l’AG et un bon de commande pour divers matériels qui seront à retirer à chez le dépositaire de votre choix.

Au cours de cette AG il faudra procéder, conformément aux statuts, au renouvellement partiel du Conseil d’Administration (un tiers chaque année). Il y a donc 4 sièges à pourvoir, davantage s’il y a des démissionnaires.

Cette année, 1 membre du CA souhaite ne pas se représenter et il y a 1 démissionnaire, (donc 2 postes à pourvoir) merci à eux pour le travail effectué jusqu’à présent. N’hésitez pas à vous rendre sur le site du GDSA29 pour voir ou revoir la composition du Conseil d’Administration et les missions de ses membres et des bénévoles qui apportent leur concours.

Si le sanitaire apicole vous intéresse, si vous désirez vous présenter à cette élection (ou vous représenter, pour les sortants) faites acte de candidature le plus rapidement…
Si de plus vous avez des compétences particulières en apiculture, ou dans tout autre domaine de la vie civile (juridique, informatique, environnement, comptabilité, entomologie, botanique, etc.), ces compétences seront les bienvenues.
La mise en œuvre de la gestion du sanitaire apicole est un challenge, et elle doit se mettre en place avec les apiculteurs et pour les apiculteurs !

Votre candidature au CA du GDSA-29 est la bienvenue.

Pour tous renseignements ou pour déposer votre candidature gdsa29@apibreizh.fr ou 06 76 57 23 09

Outre les rapports d’activité et financier statutaires, plusieurs interventions sont prévues : ·

  • Un exposé sur le nourrissement en apiculture. ·
  • Un rappel sur l’emploi des produits de traitement du varroa. ·
  • Les résultats des tests d’efficacité des médicaments effectués dans le département. ·
  • Une intervention d’Agnès Ménage, vétérinaire conseil du GDSA-29 : PSE du GDSA et OMAA (Résultats des déclarations 2020) ·
  • Une intervention d’un représentant de la DDPP ·
  • Vos questions

Tous les ans à l’issue du rapport financier il est demandé à deux personnes, dans la salle, de venir contrôler les comptes. C’est une étape indispensable lors d’une AG. Cette année si deux personnes pouvaient se déplacer chez le trésorier avant l’AG, ce serait bien. Si vous préférez l’accueillir, c’est aussi possible. Les volontaires peuvent contacter dès maintenant le trésorier au 07 85 86 56 40.

Récupération de lanières : cette année vous pourrez déposer les lanières des traitements anti-varroa, utilisées l’automne dernier et enlevées des ruches en fin de traitement, chez les distributeurs de vos commandes de matériels. Elles seront ensuite détruites comme il convient.

2 ADHESIONS 2021

Comme tous les ans, quelques adhérents ont oublié de régler leur cotisation. Peut-être que certains ont arrêté l’apiculture. Si c’est votre cas, merci de nous le faire savoir.

Si vous faites partie des retardataires, vous voudrez bien nous faire parvenir votre adhésion avant le 31 mars. Dans ce courrier, vous trouverez donc un nouveau bulletin d’adhésion pour l’année 2021 à nous transmettre avec votre règlement dans les meilleurs délais à l’adresse ci-dessous :

GDSA-29 Chez André LOZACH 20 Rue Jacques Brel 29820 GUILERS
Les cotisations 2021 sont les suivantes :

1 à 50 ruches : 17 € + 0.50 €/ruche    51 à 100 ruches : 27 € + 0.30 € /ruche
101 à 300 ruches : 37 € + 0.20 €/ruche    > 300 ruches : 67 € + 0.10 €/ruche

Nous vous rappelons que, selon l’article 8 des statuts du GDSA : « est […] considéré démissionnaire tout membre non à jour de sa cotisation à la date de l’assemblée générale ». L’assemblée générale étant prévue le 6 Mars 2021, les personnes non à jour à partir de fin mars 2021 seront considérées démissionnaires, retirées des listes et ne recevront donc plus de courrier du GDSA-29.

Le Groupement de Défense Sanitaire Apicole s’occupe également des abonnements à la revue “La Santé de l’Abeille”. (6 numéros par an) Le tarif de l’abonnement groupé est de 18,00 € (au lieu de 22,50 € pour les abonnements individuels) pour 2021.
En ce qui concerne les abonnements aux autres revues (Abeille de France, Abeille et Cie, info-Reines), passé le 31 janvier 2021, nous n’assurons plus le service d’abonnements groupés. Adressez-vous directement auprès des revues.

Télécharger le bulletin d’adhésion

3 LES STAGES 2021

Les stages d’apiculture sont proposés par le G.D.S.A-29, en visioconférence pour la théorie le matin et au rucher école l’après-midi, dans la mesure du possible :
Notez que pour les journées d’initiation nous proposons la journée du mercredi afin d’alléger les groupes du samedi, et pouvoir ainsi accepter globalement plus de monde.

a) Initiation à l’apiculture : le 21 mars après-midi, le 1 ou 4 avril, le 22 ou 25 avril et le 13 ou 16 mai 2021.

Ces 4 journées à la fois différentes et complémentaires s’adressent à des apiculteurs débutants, « pour bien commencer l’apiculture avec des abeilles en bonne santé »

samedi 20 mars 2021  après-midi : vous apprendrez les notions minimales indispensables avant de se lancer en apiculture. Connaissance de l’abeille, installation d’un rucher, matériel de base, un peu de législation.

7 ou 10 avril 2021 : Au cours de la deuxième journée, nous aborderons tout ce qu’il faut savoir pour faire une visite de ruche, manipuler les outils, sortir les cadres et reconnaître les types de cellules, les individus de la colonie, quelques notions de prophylaxie ou de bonnes pratiques.

21 ou 24 avril 2021 : La troisième journée, permettra de mieux connaître l’abeille, description externe et interne. Préparation des cadres. Ouverture de la ruche, recherche et marquage de la reine, transvasement.

19 ou 22 mai 2021 : La quatrième journée sera plus orientée sur la vie de la colonie : cycle biologique de la colonie, ses besoins. Désinfecter une ruche, matériel pour la cueillette des essaims. Visite de la ruche, faire une division de colonie.

b) Sanitaire apicole et conduite du rucher ; pratique et législation concernant l’apiculture : le 3 avril , 17 avril, 15 mai et 29 mai 2021

Pour apiculteur ayant déjà pratiqué ou ayant fait les stages d’initiation.

Ce stage est essentiel pour la maitrise du sanitaire apicole.

Ces 4 journées sont indispensables pour traiter tous les sujets, tant les dangers sanitaires augmentent, et pour tenir compte de l’évolution de la réglementation sanitaire.

Connaître et reconnaître les maladies des abeilles pour mieux les soigner et les éviter autant que possible (mieux vaut garder une colonie en bonne santé que soigner une colonie malade !). Une dose de biologie pour bien comprendre le déclenchement des maladies et un peu de réglementation pour compléter le tableau.

Ce stage, bien que formant un tout, aura lieu sur quatre samedis non consécutifs pour permettre aux personnes intéressées de suivre cette formation.

c) « La cire, son importance » : Le 24 avril 2021, nouvelle formation

Les objectifs de la journée sont : Pourquoi utiliser des cires saines dans ses ruches. La place de la cire dans la ruche. Quid de la qualité de la cire dans les ruches et de la qualité des cires que l’on achète. Mettre en place une stratégie de renouvellement de cires.

Pour la partie pratique : utilisation des chaudières à cire et des gaufriers que le GDSA met à votre disposition.

d) Elevage de reines d’abeilles : les 12 et 13 juin 2021

Le stage d’élevage de reines est destiné à tous ceux qui veulent renouveler facilement et simplement quelques reines chaque année.

Obtention de cellules de reines par greffage artificiel, naturel, comment les utiliser, les introduire pour remplacer l’ancienne reine.

On voit aussi comment faire un essaim artificiel, faire un petit élevage par division, comment y introduire une cellule de reine, comment réunir deux colonies, des choses simples, mais indispensables à connaître pour tout apiculteur qui veut progresser.

e) Récolte du miel, visite d’automne et mise en hivernage : le samedi 21 août 2021 après-midi.

Pour tout apiculteur, sans réservation. Récolte et extraction du miel. Partage de tours de mains et échanges des expériences de l’année. Les traitements anti-varroa, les tests d’efficacité et la mise en hivernage des ruches.

Les dates, les descriptifs des stages et les bulletins d’inscription sont actuellement disponibles sur le site ( https://gdsa29.apibreizh.fr ). Il est encore possible de s’inscrire en ligne, dans la limite des places disponibles. Pour tous renseignements et inscription, n’hésitez pas à nous contacter. (gdsa29@apibreizh.fr)

L’organisation de ces formations nécessite la présence de nombreux animateurs. Si vous souhaitez participer en tant qu’animateur aux stages organisés par le GDSA-29, aspects pratiques au rucher, ou aspects plus théoriques en salle ; si vous avez des trucs, des idées, des pratiques, des compétences à faire partager contactez-nous. gdsa29@apibreizh.fr ou 06 76 57 23 09

Description des stages et accès aux formulaires d’inscription

4 VENTE DE MATÉRIELS LIÉS AU SANITAIRE APICOLE

Cette année nous allons innover, le site web du GDSA-29 (https://gdsa29.apibreizh.fr/ ou GDSA-29 sous google) qui est actuellement en travaux, (merci Claude et Joël) vous donnera la possibilité si vous le souhaitez de passer et de payer votre commande en ligne. Onglet « boutique » ou adresse xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx.

Pour ce qui est des livraisons, vos commandes seront à retirer chez le dépositaire que vous aurez choisi

Le samedi matin 20 mars de 9h30 à 12h

Dans tous les cas, la commande est à passer avant le 3 mars.

  • Depuis des années le GDSA recommande de changer régulièrement les vieilles cires des corps de ruches afin d’avoir un nid à couvain dans le meilleur état sanitaire possible. Nous vous proposons un achat groupé de cire gaufrée, par paquets de 5 kilos, (format Dadant) au prix de 72 € le paquet de 5 kilos.

  • Les plateaux entièrement aérés semblent  être efficaces pour un meilleur état sanitaire à l’intérieur de la ruche. Cela aiderait également au contrôle de l’infestation du varroa. Aussi nous proposons un achat groupé de plateaux Nicot (avec grille d’entrée mais SANS les fixations) : 7 €.

  • (Comptage des varroas) Il est possible de fermer le dessous de ces plateaux Nicot par un tiroir. Ce tiroir permet de limiter les entrées d’air en début de saison, de contrôler ce qui tombe du nid à couvain  (débris de cire, ou chutes naturelles de varroas), de faire des comptages de varroa lors des traitements, etc. Le tiroir : 2,90 €. Pour compter les varroas sur les abeilles qui s’occupent du couvain, vous pouvez utiliser le système Easy –Check : 18€

  • (Traitement du varroa) Pour le traitement complémentaire de fin d’année, vous pouvez utiliser le flacon doseur (Dosa-laif) : 10,40€ (500 ml de sirop 50/50 eau et sucre + 1 sachet apibioxal 35gr pour environ 10 ruches)

  • Le piégeage du frelon est une nécessité autour des ruches : Nous vous proposons des pièges à frelons Vespa catch, des attractifs ainsi qu’un piège complet  50€ Jabeprode ou la paire de modules  9.60€ (cônes) en kit pour équiper un piège de votre fabrication. Renseignements sur le site « jabeprode.fr » https://www.jabeprode.fr/

Si cela vous intéresse, passez votre commande, directement dans la boutique en ligne sur le site du GDSA-29, ou par retour de courrier ou en utilisant le feuillet ci-joint avant le 3 mars 2021. (Délai impératif pour que l’on puisse être approvisionné). Joindre impérativement le règlement à la commande ou payer en ligne par la boutique.

 Distribution le 20 mars 2021 de 9 h 30 à 12 h − Liste des sites de distribution 

− ARZANO − DAOULAS − CHATEAUNEUF-DU-FAOU − BANNALEC − PLOURIN-LES-MORLAIX − GUILERS − QUIMPER

5 AU RUCHER

  • Il est important, maintenant, de vérifier s’il reste suffisamment de provisions pour faire le « joint » avec les prochaines rentrées de nectar et de pollen.

Ce sera pour bientôt : les noisetiers et le saule arrive en fleurs

  • Mais aussi en matière de varroas, il a pu y avoir des réinfestations. Nous vous recommandons vivement d’effectuer des tests pour connaître les niveaux d’infestation de varroas en sortie d’hiver. Un moyen simple, facile à faire, sans ouvrir les ruches : placer un lange, une plaque, graissé SOUS le plateau aéré (si c’est un plateau plein il faut mettre le lange SUR le plateau). Attendre quelques jours. Quand vous enlèverez le lange vous pourrez y voir les débris tombés du nid à couvain, des débris de cire, du pollen, des mycoses, des crottes de fausse-teigne, et des varroas. Compter ces varroas et diviser par le nombre de jours pendant lesquels la plaque était en place.
    En mars/avril, s’il y a peu de varroas (moins de 2 par jour) il est inutile de traiter, par contre une surinfestation (quelle qu’en soit l’origine) peut nécessiter un traitement printanier.
    Il est à noter que le nombre de varroas /jour recueillis par les chutes naturelles est évolutif tout le long de l’année. Si plus de 1 varroa par jour en fin d’année devrait déclencher un traitement, c’est plus de 6 au printemps, plus de 10 en début d’été et plus de 16 en milieu d’été.

  • Dans tous les cas vous pouvez prévoir de poser un cadre à mâles lors de votre visite de printemps (avril) pour leurs éliminations avant les naissances, ce qui devrait aider à abaisser le nombre de varroa dans les colonies.

Nous contacter en cas de besoin.

Attention !  Le colza sera en fleur fin mars. Il ne doit y avoir aucun traitement en cours lorsque les hausses seront en place sur les ruches.


6 TRAITEMENT ANTIVARROA

Cette année il vous sera proposé de l’Apivar© comme traitement principal ainsi que l’Apilife-var©, le Varromed© et l’Api-Bioxal©. Du fait d’une harmonisation régionale entre les quatre GDSA bretons sur les achats en commun, vous recevrez le courrier de commande début mai et la date limite de vos retours sera fin mai . Nous allons également tenter de mettre au point une possibilité d’achat en ligne (pour les adhérents).

7 SECTION APICOLE DE GDS BRETAGNE

La section apicole de GDS Bretagne composée par les 4 GDSA Bretons souhaiterait recruter quelques compteurs de varroas supplémentaires pour son action «sentinelle» 2021. Pour tous renseignements 06 76 57 23 09

8 PRET DE MATERIEL

Le GDSA met à votre disposition 4 chaudières à cire, 2 réchauffeurs de cire, 2 gaufriers manuels.
Il est possible de les réserver pour 3 à 4 jours (moyennant une caution de 300 €). Contacts :

Chaudière à cire :

  • Y. Layec – Milizac – 06 70 44 97 77
  • R. Hélary Plourin-Les-Morlaix 06 21 48 97 02
  • G. Piednoir Quimper 06 28 47 61 33 
  • J. Harris Bannalec 07 83 68 12 42

Réchauffeur de cire et gaufrier manuel :

  • A. LOZAC’H Guilers 06 76 57 23 09
  • G. Piednoir Quimper 06 28 47 61 33

9 AETHINA TUMIDA

Aethina tumida, dit encore « le petit coléoptère des ruches », découvert en 2014 en Calabre (sud de l’Italie) est toujours présent dans cette région, malgré les tentatives d’éradication. Le risque de le retrouver sur le territoire français est réel. L’introduction du coléoptère peut se faire par des achats d’abeilles en Italie et ainsi amorcer une infestation en France. N’oubliez pas que ce coléoptère vole !

Soyez vraiment vigilants lors de vos visites ! 

Aethina tumida est un danger sanitaire de 1ère catégorie pour les abeilles et à ce titre, en cas de suspicion, vous devez prévenir la DDPP (02 98 64 36 36).

10 OMAA

OMAA (Observatoire des Mortalités et des Affaiblissements des Abeilles) qui a débuté en septembre 2017, continue en 2021. Déclarez : ·

  • Des mortalités massives, ·
  • Des dépopulations, ·
  • Des affaiblissements de colonies. ·
  • Vos suspicions de maladies classées en DS1 (Danger Sanitaire de 1ère catégorie à déclaration obligatoire, 4 maladies avec entre autre la loque américaine),

Contacter le 02 44 84 68 84 (7j/7)
Mail : declaration-omaa@gtv-bretagne.org

Il est important de faire sa déclaration au plus tôt dès l’apparition des symptômes.

Un vétérinaire pourra intervenir pour investiguer et procéder éventuellement à des prélèvements pour définir la cause du trouble. La 1re visite est gratuite et pour les éventuels prélèvements il y a trois cas à considérer :

  1. Suspicion de DS1 = prise en charge des prélèvements par l’administration.
  2. Suspicion d’intoxication = prise en charge des prélèvements par l’administration.
  3. Autre cas, les prélèvements sont à la charge du déclarant.

11 APICULTEUR et RÉGLEMENTATION COMMERCIALE ET FISCALE

Au delà de la déclaration de ruches qui est obligatoire chaque année (à faire du 1 septembre au 31 décembre), pour vendre du miel, voire même le céder gratuitement à un voisin, tout apiculteur doit avoir un n° de SIRET (gratuit) et renseigner sur un registre le résultat de ses ventes.
Ce registre peut être réclamé par l’administration fiscale car, depuis 2016, (déclaration en 2017 des revenus 2016), les revenus apicoles sont déclarables dès le 1er €. Le seuil des 10 ruches n’existe plus. Le forfait agricole est devenu le « micro-BA » (bénéfice agricole).

Pour obtenir votre SIRET, vous pouvez vous renseigner à l’adresse suivante :
CFE / CHAMBRES D’AGRICULTURE de BRETAGNE – 2 Allée Saint Guénolé CS 26032 – 29322 QUIMPER CEDEX
Téléphone : 02 98 52 49 98
Vous pouvez également télécharger sur internet le formulaire CERFA N° 11992-06.
Pour la déclaration d’impôts : En plus du formulaire CERFA N° 2042, il faut reporter ses résultats de vente de miel sur le formulaire 2042 C PRO. Pour plus d’informations, consulter le site officiel des impôts.

12 CONCOURS PHOTOS

Il n’y a pas de concours photos programmé pour l’instant, mais la saison apicole va commencer. Vous aurez certainement de belles photos à faire que vous pourrez ressortir à l’occasion.

−=−=−=−=−=−=−=−=−=−=−=−=−=−=−=−=−=−=−=−=−=−=−=−=−=−=−=−=−=−=−=−=

La nouvelle rubrique de l’Info-GDSA-29 :

« Des questions ? Des réponses ! »

La cire :

Wikipédia nous apprend ceci :

« La cire d’abeille est la cire naturelle sécrétée par les abeilles à miel. Elles l’utilisent pour construire les rayons de leur ruche afin d’y stocker le miel, le pollen et leur couvain.
La cire d’abeille (nom scientifique :
cera alba) est réalisée à partir des écailles blanches et transparentes qui apparaissent à l’ouverture des quatre paires de glandes cirières situées sous l’abdomen de l’abeille.
La cire d’abeille fond à 64°. Pour que les abeilles cirières secrètent de la cire, la température ambiante dans la ruche doit être de 33 à 36° ». Donc à une température bien inférieure à la température de l’eau bouillante.
Pour connaître le nombre de cellules d’une feuille de cire de corps Dadant… rien de plus simple :
Le nombre de cellules au dm² dépend bien entendu des dimensions de la cellule. Les cires que l’on trouve dans le commerce ou chez les artisans ciriers sont telles qu’il y a environ sur une face 400 cellules de 5,4 mm au dm², soit 800 sur les 2 faces.
Une feuille de cire (pour corps Dadant) mesure 41cm /26cm. Je vous laisse résoudre le problème, vous trouverez 8528 cellules sur les 2 faces, arrondissons, 8500 cellules sur notre feuille Dadant.

Certains apiculteurs laissent leurs abeilles construire elles-mêmes leurs propres rayons de cire. Après quelques générations et quelques renouvellements de cire “naturelle” un équilibre s’établirait autour de 4,9 mm. Mais cette dimension dépend aussi et surtout de la taille des abeilles…
La dimension moyenne des cellules chez les races européennes est comprise entre 5,13 mm (Apis mellifera ligustica) et 5,5 mm (Apis mellifera carnica). Apis mellifera mellifera (l’abeille “noire”) se situe à peu près au milieu avec une dimension moyenne de cellule de 5,37 mm, ce qui donne 800 cellules/dm² (875 pour ligustica et 760 pour carnica).
Toutes les races européennes acceptent parfaitement la cire gaufrée à 800 cellules/dm² qui correspond, comme nous l’avons vu, à des cellules de 5,37 mm.
Le nombre de cellules au dm² est variable suivant les gaufreuses. L’abeille accepte indifféremment les cellules petites ou grandes mais dans une certaine limite ; si les cellules sont trop petites, elles ne sont pas acceptées par les abeilles ; si elles sont trop grandes, il risque de n’y avoir dans la ruche que du couvain de mâles.
Les cellules de mâles chez Apis mellifera sont plus grandes que les cellules d’ouvrières. Si pour les cellules d’ouvrières on a environ 800 cellules/dm², pour les cellules de mâles on est à 640 cellules/dm² environ.
Les abeilles emmagasinent le miel dans les mêmes cellules que les cellules de couvain : elles peuvent le mettre dans des cellules d’ouvrières ou dans des cellules de mâles. Le pollen est généralement stocké auprès du couvain d’ouvrières. On le trouvera donc essentiellement dans des cellules d’ouvrières.

Visite complète de la ruche :

La visite complète d’une ruche ne devrait pas se faire au-dessous de 14°. Vous pouvez consulter cette page du Rucher école de Than (Haut-Rhin) :
http://rucherecole68.thann.free.fr/Calendrier%20apicole/Visiter_une_ruche_quand_on_debute.pdf

Pour évaluer les réserves il suffit de se prendre quelques références simples. Par exemple un cadre de hausse Dadant contient lorsqu’il est plein environ 1,6 kg de miel. Imaginons que pour obtenir une surface équivalente à un cadre(de hausse) il me faut la surface de 2 (de mes) mains. Mon unité de mesure est une main soit <> 800 gr.

Quelle stratégie devez-vous adopter pour être sûr que tous les cadres seront changés tous les 4 à 5 ans?

Soupçons… maladies…

Lors de la visite de printemps, il faut éliminer les cadres dont la cire est abîmée, moisie… Selon la force de la colonie, vous les remplacerez, soit par une partition, soit par un nouveau cadre de cire gaufrée ou mieux bâtie mais surtout vous respecterez les quelques cadres de couvain, en mars, il n’est pas question de refroidir le nid à couvain, c’est la partie la plus fragile et la plus importante de la colonie. En revanche vous observerez bien l’état des cellules ouvertes et operculées.
Dans le nid à couvain, si vous apercevez des cellules ouvertes contenant des larves blanches ou noires qui semblent momifiées, vous saurez qu’il s’agit de mycoses. Vous en saurez plus en consultant cette fiche pratique : Ascosphérose, mycose du couvain .

Dans le nid à couvain, si vous voyez des cellules dont les opercules sont affaissés, il y aura parfois un petit trou, cela doit vous faire penser à la loque américaine. Avant l’arrivée du varroa, dans les années 80 c’était le principal fléau des colonies. Il est maintenant concurrencé par le varroa. Pour en savoir plus sur la loque américaine, consultez cette fiche pratique : Loque américaine .

Le cadre à mâles…

Pour se reproduire, la femelle varroa s’introduit dans les cellules du couvain juste avant l’operculation. Cette fondatrice donnera naissance à 3 nouveaux varroas matures dans une cellule d’ouvrière, 12 jours d’operculation, et à 5 varroas dans une cellule de mâle, 14 jours d’operculation. De plus il semble que la varroa fondatrice est plus attirée par les cellules de mâles que d’ouvrières.
Au printemps quand la colonie se développe bien, le couvain s’agrandit. Mais le fait d’utiliser des feuilles gaufrées avec des amorces de cellules au format « ouvrière » freine la construction de cellules de mâles. Le cadre à mâles consiste à laisser les abeilles construire un rayon librement où elles bâtiront essentiellement des cellules de mâles. Voilà un bon moyen de piéger le varroa… à condition d’éliminer ces cellules avant l’émergence des abeillauds et des varroas qui y sont nés ! Pour faire un cadre à mâles, plusieurs possibilités :
→ utiliser de la cire gaufrée avec des cellules de mâles ? Ce genre de cire ne se trouve pas facilement, et a un coût plus élevé…
→ utiliser un cadre de hausse ?
→ utiliser un cadre avec seulement une amorce de 5 à 10 cm de cire gaufrée ?
→ utiliser un cadre à jambage ?
Dans ces trois derniers cas les abeilles auront tendance à bâtir des cellules de mâles que la reine visitera sans problème. Si vous avez placé ce cadre trop tôt dans la saison, les abeilles bâtiront des cellules d’ouvrières. Si la colonie n’est pas suffisamment populeuse elles ne bâtiront pas le cadre. Le mieux est de surveiller l’apparition de quelques cellules de mâles dans le couvain, ce sera le moment de placer un cadre à mâles près du couvain. Il faudra bien surveiller le travail des abeilles et retirer ce cadre avant la naissance des mâles, c’est à dire avant 25 jours maximum après la mise en place. Disons au bout de 3 semaines. Renouveler l’opération 2 à 3 fois au cours de la saison (au printemps).

Alors, avez vous trouvez toutes les réponses que vous attendiez ?

Retour en haut de page